art-thérapie


QU’EST CE QUE C’EST ?
L’Art-thérapie est une pratique de soin psychique dont l’outil est la création artistique

En Art-thérapie le soin est un but, l’art un moyen. L’Art-thérapeute exerce donc en suivant les règles de processus de soin bien définis, mais utilise, pour apaiser  les souffrances psychiques les arguments esthétiques, techniques, émotionnels et relationnels d’une pratique artistique. Cette discipline est différente de la pratique artistique qui, elle, ne propose que ses arguments propres et non un processus de soin élaboré. Si nous comparons l’atelier d’Art-thérapie et l’atelier d’art, nous pouvons affirmer qu’en atelier d’art le sujet est au service de l’objet, en atelier d’art-thérapie l’objet est au service du sujet.

L’art-thérapeute est un clinicien, au chevet de ce que le patient lui donne à voir de ses souffrances psychiques. Il accueille et accompagne sans jugement, amenant l’individu à développer son propre potentiel créatif au service de son bien-être.

Ensemble nous posons un objectif en lien avec une problématique que vous aurez exprimée.

Vous utiliserez vos sens afin de sonder les messages de votre inconscient, qu’ils soient sous forme de rêves, d’images ou de créations.

Vous serez alors en mesure de contacter une charge émotionnelle en lien avec une mémoire qui entrave votre vie: le nœud du blocage. Il n’est pas nécessaire de retrouver des faits, mais de libérer l’émotion et de substituer l’ancien symbole aliénant par la création d’un nouveau symbole réparateur.

Cette phase de transformation est capitale car les nouvelles représentations sont réparatrices, elles ne laissent pas de béance et permettent un apaisement immédiat.

 OBJECTIFS-
 Exprimer- ses- émotions
Renforcer- et- restaurer- l’estime de -soi- même
Développer -son- autonomie
Mieux -harmoniser- ses -relations sociales-
Créer- du- lien-art-thérapie-july-toujan-atelier-les-colibris
OBJECTIFS
Exprimer ses émotions
Renforcer et restaurer l’estime de soi- même
Développer son autonomie
Mieux harmoniser ses relations sociales
Créer du lien 

Du lien social, être en groupe, y trouver sa place

Du lien à soi, à son corps : renouer avec un contact doux à la matière, sa matière

Se relier au plaisir

Lien entre dedans et dehors. Partir de soi pour aller vers l’extérieur, l’autre, les autres

Rencontre de l’autre en soi dans la matière

Découvrir le lien entre souffle et posture (geste, mouvement, respiration : ici et maintenant)


Lâcher prise 

Faire l’expérience de l’accueil et de la sécurité en groupe

S’accueillir soi même et accueillir l’autre

Lâcher son juge, oser se lancer

Renoncer à la volonté de maîtrise (précision du tracé), se laisser regarder

Autoriser le corps à vivre en mouvement (engager son corps dans le geste)


Développer la conscience du corps
S‘enraciner, s’ancrer, prendre appui (se centrer sur soi)
Contacter la confiance en l’élan vital, la joie
Faire avec lui, ici et maintenant
S’exprimer
oser se dire avec ou sans les mots gestes, couleurs, traces…)
Se distraire, s’évader
Prendre plaisir
Réanimer le désir
Devenir acteur de sa vie, oser se lancer et rebondir
Laisser une trace, prendre recul, voir son chemin se dessiner progressivement : se rassembler
Se concentrer (sur son ressenti)
Se reconstruire

Aux marges de l’art-thérapie – Edmund Husserl (1859-1938) et la phénoménologie ou la « science du phénomène ».

Dans le champ de l’art-thérapie, la phénoménologie occupe une place fondamentale. En effet, si l’on postule que l’art-thérapeute doit prendre en compte les phénomènes physiques et psychiques qui se manifestent en séance, pendant le processus de création, sans chercher à les interpréter mais bien plutôt en essayant de comprendre où se situe la personne accompagnée, avec ses différentes composantes cognitives, émotionnelles et expérientielles, alors la phénoménologie est prépondérante dans la discipline art-thérapeutique. 
En séance d’art-thérapie, la démarche phénoménologique doit cependant s’appréhender d’une manière précise, et en deux temps : 
– Elle consiste d’abord à observer le plus directement possible les phénomènes relatifs à l’expérience tels qu’ils apparaissent, sans interprétation, explication ou jugement liés à des systèmes de croyances et de représentations.

Selon Husserl, c’est le principe de « réduction phénoménologique », à savoir une observation sans idée préconçue du phénomène tel qu’il apparaît subjectivement et de l’expérience vécue telle qu’elle se présente devant le thérapeute. Il s’agit donc de s’en tenir à l’expérience, en tentant simplement de la décrire, au plus près des phénomènes repérables, et en écartant toute notion évaluative et/ou interprétative. 
– Dans un second temps, il s’agit d’écouter ce que le phénomène peut vouloir nous signifier, en accompagnant le processus, en laissant venir les idées et les mots qui émergent à partir du phénomène expérientiel et de « l’experiencing » (l’expérience immédiate). Il s’agit donc d’être ouvert à sa propre expérience pour trouver comment être en relation avec le/les participant(s) de manière adéquate, personnalisée, souple et authentique.


Les séances peuvent avoir lieu en cabinet, en pleine nature ou en milieu aquatique (lagon, bassin ou piscine) dans une eau chauffée à 34°

Cette discipline est définie et réglementée par le code de déontologie de la Fédération Française des Arts-Thérapeutes

http://Code-deontologie-Ffat.pdf

https://www.irfat.com/

IRFAT Institut de Recherche et de Formation en Art-Thérapie – Code APE : 9499 Z – SIREN : 419 843 123 – SIRET : 419 843 123 00045 – n° formation continue : 938 401 895 84 – n° RNCP : 27646 – Tous droits réservés